Vidéos de dealers armés : opération de police à Grenoble

    0
    37

    Ce sont deux vidéos d’une dizaine de secondes qui font beaucoup parler sur les réseaux sociaux. Le Dauphiné libéré, qui a révélé leur existence, explique qu’elles ont été tournées dans le quartier du Mistral à Grenoble, entre les 22 et 24 août, avant d’être publiées sur Snapchat, puis relayées sur Twitter. Sur celles-ci, on peut apercevoir plusieurs personnes cagoulées. Certaines portent des armes lourdes de guerre.

    Selon la direction départementale de la sécurité publique (DDSP) de l’Isère, contactée à ce sujet par France 3 Auvergne-Rhône-Alpes, il s’agirait du même type d’armes utilisées dans de récentes fusillades, mais il est impossible d’affirmer qu’elles sont réelles ou factices en raison de la qualité de la vidéo. Des bocaux, semblant contenir de la drogue, trônent sur une table dans l’une des vidéos. Dans l’autre, une personne semble faire le guet, entourée de trois autres portant des armes, dans un parc de jeux pour enfants. Dans les deux vidéos, le message « Mistral 38 » est inscrit, sur des tee-shirts ou des murs. BFM TV révèle que le parquet de Grenoble a décidé d’ouvrir une enquête sur ces deux vidéos.

    Sur mon instruction directe, une opération de police est en cours dans le Mistral, à #Grenoble. Merci aux effectifs mobilisés pour imposer l’ordre républicain, le seul qui protège.Aucun doute ne doit subsister: l’Etat s’imposera face à l’ensauvagement d’une minorité de la société

    Une opération de police était en cours mercredi soir dans le quartier de Grenoble où l’une des vidéos de dealers diffusée sur les réseaux sociaux les montre encagoulés et lourdement armés sur un point de vente, a annoncé Gérald Darmanin sur Twitter. « Sur mon instruction directe, une opération est en cours dans le Mistral, à Grenoble », écrit le ministre de l’Intérieur, assurant que « l’Etat s’imposera face à l’ensauvagement d’une minorité de la société ».

    Selon des enquêteurs, ces vidéos auraient pour but de servir à la « propagande » et à intimider des trafiquants rivaux. Une version confirmée par Éric Vaillant, le procureur de Grenoble, dans les colonnes du Dauphiné libéré. Pour lui, ces images viseraient à « impressionner d’éventuels ennemis ou clans rivaux qui ambitionneraient de s’approprier ce point de deal dans la guerre de territoires et de pouvoir qui oppose les trafiquants actuellement » et « ont manifestement été mises en scène par les dealers eux-mêmes ». Selon France Bleu Isère, sept fusillades, sur fond de règlement de comptes et trafic de drogue, ont fait trois morts dans l’agglomération grenobloise depuis fin juin.

    Maud Tavel, l’adjointe à la tranquillité publique de la mairie de Grenoble, a également condamné fermement ces vidéos sur France Bleu Isère. « Il est du rôle de l’État de démanteler les trafics, il est du rôle de la ville de Grenoble de faire en sorte qu’on puisse y vivre dans de bonnes conditions, aller au travail, sortir de son immeuble, demain aller à l’école. D’ailleurs, on souhaite réitérer la demande de renforts complémentaires, qui, de notre point de vue, est essentielle et vient en complémentarité avec l’action des élus locaux et des services publics », a-t-elle déclaré. Une demande qui n’a pas été commentée officiellement par les autorités pour l’instant.

    @ Vieux taxi
    Il y a 30 ans, Grenoble, c’était « Chicagauche », c’était le « carrefour du développement » et ses [Biiip – c’est amnistié]. Pour retrouver le Grenoble de vos souvenir, il faut remonter dans le passé de 30 ans de plus.
    Ça ne nous rajeunit pas, pas vrai ?

    De voter pour les écolos…

    Est sortie grâce aux réseaux sociaux. La fachosphere comme disent les gauchistes.

    Consultez les articles de la rubrique Société,
    suivez les informations en temps réel et accédez à nos analyses de l’actualité.

    FAQTutoriel vidéoPublicitéNous contacterPlan du siteMentions légalesCGUCGV Charte de modérationPolitique cookiesPolitique de protection des données à caractère personnel Archives

    Créez un compte afin d’accéder à la version numérique du magazine et à l’intégralité des contenus du Point inclus dans votre offre.

    Pour ce faire, renseignezvotre numéro d’abonné dans les paramètres de création de compte.



    SOURCE: https://www.w24news.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here