VOICI LES DEGATS SUITE AUX VIOLENCES FAITES A SANGMELIMA

    0
    15

    Un mort, des boutiques brûlées et des bagarres inter-ethniques comme bilan d’après nos sources. De son côté, l’autorité préfectorale rassure l’opinion que la situation est sous bon contrôle.

    Des scènes de guérilla urbaine ont été observées pendant une bonne partie de cette journée du 9 octobre 2019.

    Que s’est-il passé chez Paul Biya, hier?

    Tout le monde en parle par le biais des réseaux sociaux. Des images horribles circulent en effet depuis hier. Et les versions divergent sur les origines de ces incidents. Selon certains témoins, tout serait parti de l’assassinat d’un conducteur de moto. Le défunt est un autochtone(Bulu). La rumeur selon laquelle l’auteur du crime est un Bamoun a circulé comme une trainée de poudre. D’où le courroux des populations autochtones.

    La foule en furie, composée d’autochtones selon les mêmes témoignages, s’est alors dirigée vers le commissariat central de Sangmelima où ce dernier était gardé à vue. Objectif, en découdre avec le présumé auteur du forfait. D’aucuns sont descendus dans les marchés dans le but de brûler les boutiques appartenant aux allogènes Bamoun. Il s’en est suivi des graves altercations opposant Bulu aux Bamoun.

    Cette version non officielle est battue en brèche par un communiqué du préfet du Dja-et-Lobo. Koulbout Aman David indique que le corps sans vie du nommé Belinga Benjamin Junior (27 ans), a été retrouvé au quartier Nyazanga par les membres de sa famille. «La descente des autorités sur les lieux a permis d’inhumer la dépouille qui se trouvait dans un état de putréfaction avancée», souligne le communiqué du préfet.

    Le suspect, un certain Mefoua Wilfried (31 ans), a été interpellé par la police, en possession de certains objets personnels de la victime, dont son téléphone et ses babouches.

    Selon les déclarations de la famille du défunt, le présumé auteur Mefoua aurait promis de faire la peau au défunt.

    Un voleur de moto aux arrêts

    Le préfet indique par ailleurs qu’un voleur de moto, du nom d’Amidou Djoutamboui, a été interpellé par les éléments du commissariat central de la ville. C’est donc la coïncidence de ces deux évènements qui aurait créé la confusion.

    Koulbout Aman David joue les bons offices

    «Le Préfet en appelle au calme des populations et rassure qu’il ne s’agit nullement d’un problème inter-ethnique», renseigne le communiqué. Mais seulement, cette sortie ne rassure pas pleinement l’opinion publique au regard des images qui circulent.

    source:https://actucameroun.com/2019/10/10/cameroun-sangmelima-a-feu-et-a-sang-suite-au-meutre-dun-conducteur-de-moto/?utm_source=notification&utm_medium=push&utm_campaign=fcm

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here