World news – Anne Alassane, la mort de ses filles: « J’ai passé 6 mois sans réellement dormir »

0
9

L’année 2012 restera l’une des plus difficiles pour Anne Alassane. En janvier, la gagnante de la saison 1 de Masterchef (TF1, en 2010) avait perdu deux de ses six enfants : Rose (4 ans) et Louise (2 ans). Les fillettes avaient trouvé la mort dans un incendie accidentel qui s’était déclaré dans sa ferme-auberge La Pays’Anne, à Montauban, dans le Tarn-et-Garonne. Un douloureux sujet sur lequel la maman de 44 ans s’est confiée auprès d’Ici Paris.

Après ce drame, Anne Alassane a dû se reconstruire. Mais impossible de se remettre de la mort de ses enfants, surtout les premiers mois. « J’ai eu un gros blanc. Je me suis posé tant de questions. (…) J’ai énormément lu, car je ne trouvais plus le sommeil. J’ai passé six mois sans réellement dormir. Il m’arrivait de tomber d’épuisement et quand je me réveillais, je partais bosser », a confié la chef du Lanaud (situé à Boisseuil, près de Limoges). Fort heureusement, celle qui est depuis devenue grand-mère a été très épaulée durant cette douloureuse épreuve : « Mon conseiller spirituel a été d’une grande aide et je crois que cette épreuve m’a fait retrouver la foi. Mes autres enfants aussi m’ont été d’un grand secours avec leur façon positive et joyeuse de parler de leurs soeurs disparues. » Le livre Pour l’amour des miens, qu’elle a coécrit, a aussi agi comme une thérapie pour Anne Alassane. Au départ pourtant, elle était contre ce projet.

Depuis, la maman de Mathilde (24 ans), Laura (20 ans), Joséphine (18 ans) et Victor (16 ans) a eu deux petites filles : Margaux (7 ans) et Amélie (6 ans). « J’imagine que ça a joué dans ma reconstruction. Mais faire des enfants n’était pas une obligation. Mon nouveau compagnon de l’époque le souhaitait. Je ne sais pas si cela se serait produit avec mon ex-mari. Margaux et Amélie n’ont pas remplacé leurs soeurs. Pas du tout ! Aujourd’hui, elles ont dépassé l’âge qu’avaient Louise et Rose, et elles me posent des questions. C’est aussi étrange, car elles ne les ont pas connues, mais on regarde des photos », a conclu Anne Alassane. Malgré le drame, les fillettes continuent donc à vivre à travers les souvenirs de leur maman et de leurs frères et soeurs.


SOURCE: https://www.w24news.com

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]