World News – FR – L’audience se poursuit malgré l’attaque au procès pour les attentats de janvier

0
16

Justice Lors du procès des attentats de janvier, l’audience se poursuit malgré l’attaque

TRIAL Imperturbable, la cour d’assises spéciale chargée du procès des attentats de janvier 2015 a poursuivi ses audiences après une attaque survenue près des anciens locaux de Charlie Hebdo

Publié le 25/09/20 à 7:43 pm
– Mis à jour le 25/09/20 à 7:43 pm

Derrière la cloison blanche placée devant lui, l’agent «562SI», chef de service à la DGSI, peine à cacher son émotion Son visage est dissimulé pour des raisons de sécurité Mais sa voix, qui est restée ferme depuis le début de son audition par vidéoconférence, tremble soudainement «On parle beaucoup des services de renseignement comme d’une institution froideJe travaille dans l’antiterrorisme depuis 7 ans avec des hommes et des femmes qui le font par conviction», lâche-t-il Une condamnation ébranlée pour la première fois le 7 janvier 2015 par l’attentat contre Charlie Hebdo, mené par les frères Kouachi, qui ont pourtant été suivis quelques années plus tôt par ses services

« Chaque attaque a été considérée comme un échec pour nous tous », déclare le responsable, s’adressant aux victimes Un aveu d’échec qui a été brisé, quelques minutes plus tard, par l’annonce d’une attaque au couteau qui a eu lieu ce vendredi à quelques mètres de l’ancien local de Charlie Hebdo Sans évoquer les événements qui se déroulent alors dans le 11e arrondissement, le président Régis de Jorna a annoncé une courte suspension avant de reprendre ses auditions, comme si rien ne pouvait perturber l’audience

Et comme pour chaque procès d’attaque terroriste meurtrière, la même question lancinante s’est posée: y avait-il des échappatoires? Ou «des trous dans la raquette», comme l’a modestement demandé le juge évaluateur Stéphane Duchemin Entre 2013 et 2014, les services de renseignement ont activement suivi Chérif Kouachi Avant de lever cette surveillance, un an avant l’attentat du 7 janvier, «faute de preuves pour la justifier « A l’époque, le service de ce responsable de la DGSI suivait activement une centaine d’individus » au potentiel violent « Aujourd’hui ce nombre a décuplé et son équipe est désormais en charge de » suivre environ 8000 personnes « , ne présentant pas tous le même niveau de menace

Un travail d’enquête complexe illustré par la carrière de Cherif Kouachi, le plus jeune des deux djihadistes de Charlie Hebdo « Le renseignement consiste à devoir constamment évaluer les menaces L’idée que nous avons à l’époque de Cherif Kouachi est qu’il voulait aller au pays du jihad « Mais rien, dans la surveillance menée entre 2013 et 2014, ne permet d’identifier une » volonté d’agir « selon le témoin Après cinq ans d’enquête, l’enquêteur de la DGSI a admis à la barre: » Il y a encore
de nombreuses zones d’ombre sur la façon dont les Kouachi ont pu opérer et sur leurs activités « 

Un camouflage qui a trompé les services et que les deux ex-conjoints des frères Kouachi sont venus confirmer au bar Mariée au cadet de deux frères, Izzana H a martelé que « rien » dans le comportement de sa compagne ne pouvait trahir ses plans terroristes « Peu importe combien de fois je fais le film, j’ai du mal à savoir quand j’ai raté quelque chose? Qu’est-ce que je n’ai pas vu? », se demande-t-elle à la tribune Sous son foulard rose poudré, la trentenaire rappelle les repas que Cherif Kouachi a sauté la veille de l’attaque, ses absences et ses regards furtifs depuis la fenêtre, mais « rien d’alarmant », estime-t-elle

« Je suis sous le choc, j’ai eu l’impression que c’était irréel, ce n’était pas possible, ce n’est pas la personne avec qui j’ai vécu qui a fait ça », raconte le témoin en évoquant son premier GAV après le 7 janvier 2015 # AttentatsJanvier2015

Désormais consciente du quotidien « sectaire » qu’elle menait à l’époque avec son mari et ses amis « rigoureux » – dont Amedy Coulibaly et Hayat Boumeddiene – Izzana H a fermement condamné les attentats perpétrés le 7 janvier dans les locaux de Charlie Hebdo, un « acte monstrueux », elle a dit « Moi dans ce cas je suis la veuve de … je suis Mme Kouachi mais je ne veux plus porter ce nom (…) ma vie s’est arrêtée le jour où il a décidé de sortir à Paris avec les armes », a-t-elle confié

Moins introvertie et plus détendue à la barre, la compagne de Saïd Kouachi, Soumya, a également assuré qu’elle n’avait jamais entendu parler des projets de son partenaire: «Rien n’a changé, ni un mois ni un an avant, il est toujours resté le même». première garde à vue quelques heures après l’attentat, la jeune femme a néanmoins refusé catégoriquement de répondre aux questions des enquêteurs Au bar, elle s’est justifiée en expliquant qu’elle était «sous le choc»: «J’avais l’impression que c’était irréel, c’était pas la personne avec qui j’ai vécu qui a fait ça, ce n’était pas possible « 

10:42 | ENQUÊTE

21/09/20 | PROCÈS

23/09/20 | Canards

18/09/20 | PROCÈS

22/09/20 | PROCÈS

Choix du consentement © Copyright 20 minutes – La présence à 20 minutes est certifiée par l’ACPM

Attentats de janvier 2015 en Île-de-France, Attaque, fusillade de Charlie Hebdo, Amedy Coulibaly

Actualités du monde – FR – Au procès des attentats de janvier, l’audience se poursuit malgré l’attaque



SOURCE: https://www.w24news.com/news/world-news-fr-laudience-se-poursuit-malgr-lattaque-au-procs-pour-les-attentats-de-janvier/?remotepost=329980

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube en cliquant ici: EBENE MEDIA TV

Vidéo du jour:

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]