World news – FR – Le port du voile est-il autorisé à l’Assemblée nationale ?

0
10

Camp de migrants à Saint-Denis : «Venez dormir ici une nuit et vous finirez complètement fou» Abonnés

Procès des attentats de janvier 2015 : «J’ai senti la poudre, les éclats de balle à côté de mon visage»

Nouvelle doctrine du maintien de l’ordre, nouveau protocole sanitaire dans les écoles et reconfinement en Israël… l’actu de ce vendredi matin

Environnement : «Quand on est en crise, c’est le moment où on est obligés de changer» Abonnés

Est-il vrai que le Covid n’a eu qu’un impact mineur sur l’espérance de vie des Français, comme l’affirme Didier Raoult ?

Que sait-on de la virologue Li-Meng Yan qui affirme que le Covid-19 vient d’un laboratoire de Wuhan ?

Vous nous saisissez suite à la décision d’une députée LREM, Anne-Christine Lang, de quitter l’audition d’une commission d’enquête à l’Assemblée nationale, jeudi 17 septembre. La raison ? La présence de la vice-présidente de l’Unef Maryam Pougetoux, portant le voile, venue s’exprimer au sujet des conséquences du Covid sur les jeunes. Plusieurs députés Les Républicains ont également quitté la salle, dénonçant un «acte de communautarisme délibéré». 

La députée LREM, après son départ de la séance, s’est fendue d’un tweet donnant une visibilité supplémentaire à son geste. Dans ce message, elle se dit «féministe» et ajoute : «Attachée aux valeurs républicaines, à la laïcité et aux droits des femmes, je ne peux accepter qu’une personne vienne participer à nos travaux en hijab, qui reste pour moi une marque de soumission.»

En tant que députée et féministe, attachée aux valeurs républicaine,à la #laicite et aux #droitsdesfemmes, je ne peux accepter qu’une personne vienne participer à nos travaux à l’#AN en hijab, qui reste pour moi une marque de soumission.J’ai donc quitté cette audition #DirectAN pic.twitter.com/6L5PRF2YvX

Dans les faits, la présence d’une personne portant le voile à l’Assemblée nationale – ou tout autre signe religieux – n’est pas interdite. Dans un précédent article, CheckNews revenait déjà sur le règlement de l’Assemblée nationale en la matière. Ainsi, l’article 8 de l’Instruction générale du bureau précise que le visiteur doit, pour être admis dans les tribunes, «porter une tenue correcte», se tenir «assis, découvert et en silence».

Cet article, relativement ouvert à interprétation, était alors précisé par le service de presse de l’Assemblée : «L’article 8 qui dispose que le public qui assiste aux séances se tient « découvert » n’est pas interprété à la lettre. Le port de tenues manifestant une appartenance religieuse n’est pas en soi interdit. Ce n’est que dans le cas où le président de séance estimerait que le port de telles tenues est de nature à troubler l’ordre ou le bon déroulement des débats qu’il pourrait être amené à prendre des mesures. Cette tolérance permet d’accueillir en tribune des députées ou d’autres invitées étrangères voilées.» Conformément au principe de la laïcité, les députés, en tant qu’agents du service public dans l’exercice de leurs fonctions, sont quant à eux interdits de porter tout signe religieux ostensible, rappelle l’article 9 du même règlement. 

Plus précisément, au sein d’une commission, «il n’existe aucun texte régissant la tenue vestimentaire des personnes participant à ces réunions», précise l’Assemblée nationale à CheckNews. La présidente LREM de la commission, Sandrine Morch, l’a d’ailleurs rappelé suite au départ des députés : «Aucune règle n’interdit le port de signes religieux dans le cadre de nos travaux pour les personnes auditionnées», a-t-elle indiqué. Et de rappeler les articles 8 et 9 du règlement précédemment cités. En conclusion, elle ajoute : «Je rappelle enfin que la règle de neutralité du service public s’applique aux agents publics dans l’exercice de leur fonction. Cette règle ne trouvant aucunement à s’appliquer dans le cadre d’une audition menée à l’Assemblée nationale, je vous laisse le choix de partir si vous le souhaitez mais c’est un mauvais procès.»

Contactée, Anne-Christine Lang reconnaît elle-même que Maryam Pougetoux ne contrevenait à aucune règle : «Je n’ai jamais dit que sa présence était hors-la-loi. A priori, l’Assemblée autorise le port du voile pour les personnes qui viennent visiter. Ma réaction ne se plaçait pas sur le terrain juridique. J’ai agi par rapport à mes convictions personnelles. Là, dans le cadre d’une audition, j’estime qu’on doit respecter la laïcité.»

Par ailleurs, dans un tweet, elle confirme qu’elle souhaite un changement des textes de l’Assemblée afin de distinguer une visite et une «audition sous serment».

Maryam Pougetoux, sollicitée par CheckNews, ne souhaite pas s’exprimer personnellement sur cette affaire. Auprès de CheckNews, c’est donc Mélanie Luce, présidente de l’Unef, qui a réagi : «Voilà encore une députée qui confond laïcité et islamophobie. A la fois la loi de 1905 et le règlement de l’Assemblée nationale permettent à une personne de venir avec un voile dans ces lieux. Nous sommes fatigués de devoir rappeler que ceux qui sont tenus à la neutralité sont les agents du service public et non ses usagers. Par ailleurs, le féminisme – dont se réclame cette députée – n’est pas à géométrie variable. Le féminisme, c’est entre autres de permettre aux femmes de porter ce qu’elles veulent : que ce soit des crop top au collège ou au lycée ou le voile dans l’espace public.»

Par ailleurs, ce n’est pas la première fois que Maryam Pougetoux est ainsi prise à partie au sujet du voile qu’elle porte. En mai 2018, alors qu’elle était présidente de l’Unef pour Paris-IV, suite à la diffusion d’un reportage sur M6 où elle s’exprimait sur le blocage des universités, elle avait été violemment harcelée et pointée du doigt par de nombreux responsables politiques, à commencer par le ministre de l’Intérieur de l’époque, Gérard Collomb.

Le port du voile est-il autorisé à l’Assemblée nationale ?

Voir la réponsepubliée le 18.09.2020

Est-il vrai que le Covid n’a eu qu’un impact mineur sur l’espérance de vie des Français, comme l’affirme Didier Raoult ?

Voir la réponsepubliée le 18.09.2020

Covid-19 : l’Ile-de-France est-elle vraiment la seule région où l’épidémie a cessé de progresser ?

Voir la réponsepubliée le 17.09.2020

Que sait-on de la virologue Li-Meng Yan qui affirme que le Covid-19 vient d’un laboratoire de Wuhan ?

Voir la réponsepubliée le 17.09.2020

Covid-19 : le département des Bouches-du-Rhône manque-t-il déjà de lits en réanimation ?

Voir la réponsepubliée le 17.09.2020

Les températures actuelles sont-elles vraiment inédites pour un mois de septembre ?

Voir la réponsepubliée le 16.09.2020

Que sait-on de l’interpellation brutale en gare des Aubrais ?

Voir la réponsepubliée le 16.09.2020

La fortune de Jeff Bezos a-t-elle vraiment augmenté de 87 milliards pendant la crise sanitaire ?

Voir la réponsepubliée le 16.09.2020

Covid-19 : les anticorps disparaissent-ils avec le temps ?

Voir la réponsepubliée le 16.09.2020

Silence de la gauche, soutien de la droite : les réactions après l’affaire du tweet de Judith Waintraub

Voir la réponsepubliée le 15.09.2020


SOURCE: https://www.w24news.com

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]