World news – INFOGRAPHIE. Voici les 12 « saboteurs » de la présidentielle américaine

0
9

Il l’a dit, il ne cesse de le répéter : « La seule possibilité de perdre cette élection, pour nous, est qu’elle soit truquée. » Jamais, dans l’histoire américaine moderne, un président n’avait mis en cause aussi crûment le processus électoral, comme le fait aujourd’hui Donald Trump. Et jamais une élection présidentielle n’a présenté autant de dangers – contestation des résultats, violence potentielle, menaces sur la légitimité de la démocratie.

Le pire n’est pas certain. Si Joe Biden l’emporte de façon claire et nette, avec un écart suffisant pour déclarer victoire le soir de l’élection ou dans les jours qui suivent, on peut imaginer des dirigeants républicains, soudain lucides, plier la tente et appeler leurs troupes à accepter la défaite. Mais, dans tous les autres scénarios, il faut s’attendre à une foire d’empoigne pouvant durer des jours, des semaines ou des mois. L’équipe Biden et les démocrates s’y préparent activement : un « groupe spécial chargé des litiges » a été créé, préparé à mobiliser, si nécessaire, plusieurs centaines d’avocats, Etat par Etat. En face, le Comité national républicain fourbit lui aussi ses armes juridiques, tandis que d’autres vont plus loin. Michael Caputo, secrétaire adjoint à la Santé et de Services sociaux et allié de Trump, a prévenu, dans un Facebook Live :

Trump, à lui seul, ne pourrait saboter cette élection. Il lui faut pour cela une armée de complices. Certains le sont par accident, ce sont les petits candidats du Parti libertarien ou des Verts, qui pourraient récolter suffisamment de votes pour voler à Biden sa victoire. D’autres, au gouvernement, dans les rangs du Parti républicain ou depuis Moscou, participent activement au travail de sape. Nous avons choisi 12 de ces « saboteurs ». Les voici.


SOURCE: https://www.w24news.com

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]