World news – « Je suis atteinte de solastalgie et je déteste l’être humain de me faire subir ça »

0
113

ÉCO-ANXIÉTÉ – Je suis atteinte de solastalgie. La 1 fois que j’ai entendu ce mot, c’était dans une émission de France Culture. J’étais en voiture et la question du jour était ”êtes-vous atteint de solastalgie?”.

La solastalgie, c’est éprouver un sentiment de perte ou de mal-être face à la perte de ce que l’on aime à cause du changement climatique. C’est un mot “presque” nouveau inventé par Glenn Albrecht dans les années 2000.

Lorsque j’étais petite, ma maman m’a lu un jour un article concernant la destruction de la forêt amazonienne. Les chiffres, à l’époque, m’avaient terrifié. Cela m’avait aussi terrifié d’apprendre que toutes les 20 minutes, une espèce d’animal ou de plante disparaissait sans même avoir été répertoriée ou ne serait-ce que vu par l’être humain.

Vous avez envie de raconter votre histoire? Un événement de votre vie vous a fait voir les choses différemment? Vous voulez briser un tabou? Vous pouvez envoyer votre témoignage à [email protected] et consulter tous les témoignages que nous avons publiés.

Je sais que si j’ai des enfants un jour, ils ne connaîtront jamais le monde et la planète que j’ai connue. Mes neveux et nièces non plus, tout comme les filles et fils de mes cousines et mes cousins. Et ça me brise le cœur.

Je sais qu’ils ne verront jamais les coraux et les fonds marins que j’ai eu le privilège de voir. Jamais, dans ma vie, je n’avais imaginé une seconde avoir la chance de voir ça un jour. Comment puis-je être sûre qu’ils ne le verront pas? Il y a plusieurs explications. Le lagon de Saint-Pierre à la Réunion, qui n’est pas si loin de Madagascar, est détruit par l’activité humaine: le tourisme (les gens qui cassent les coraux en nageant, faisant des activités nautiques, etc.), les constructions qui défrichent les terrains, ce qui fait que l’eau n’est plus absorbée par les sols, mais ravine et termine par arracher ce qu’il y a dans le lagon, etc. À Madagascar, ça finira par arriver. Les touristes vont finir par détruire ce coin de paradis (à Saint-Pierre j’ai vu des endroits où il y avait des coraux morts sur 15 cm de profondeur. un carnage) et les coraux vert pomme et violets que j’ai vus n’existeront plus.

Ils ne connaîtront pas non plus la neige ni le froid. Ils ne sauront pas qu’il existe des centaines d’espèces d’oiseaux (570 en France), ils ne connaîtront pas les hérissons. Ils ne verront pas d’animaux sauvages faire leur migration. Ils ne connaîtront pas les grandes étendues sauvages et vierges. Ils ne sauront pas ce qu’est un paysage sans déchets. Ils ne vivront pas dans un monde où les éléphants et les girafes vivent en liberté dans la nature. Les enfants de moins de 10 ans que je connais ne connaîtront pas tout ça et ça me fait mal.

Il y a trois jours, j’ai vu un reportage sur les derniers loups d’Éthiopie. Ils ont la taille d’un loup, plus fin, et les couleurs d’un renard. C’est une bête magnifique. Jusque-là cette espèce était protégée du fait qu’elle habitait sur les hauts plateaux d’Éthiopie. À présent, les hommes sont apparus avec leurs élevages, leurs chiens et leurs maladies qui déciment les loups. Il n’en reste que 500. Encore une espèce qui s’éteint doucement, sans faire de bruit et sans émouvoir qui que ce soit. Bon là je mens parce que moi, ça m’a ému. J’en ai pleuré. En écrivant ce passage, j’ai la boule dans la gorge et les larmes aux yeux. Les images montraient une louve incapable de chasser à cause de la maladie qu’elle avait contractée (la maladie de carré) et finissant par mourir de faim ou des suites de la maladie. La dernière image que j’ai d’elle, c’est lorsqu’elle se couche, le museau sous sa patte, endormie comme un chiot. Cette image m’a brisé le cœur. Comment ne pas éprouver de la peine en voyant ça? Comment ne pas être révolté de voir un animal si beau mourir à cause de nous? J’étais prête à faire des recherches sur internet pour savoir comment combattre cette maladie, comment soigner ces animaux et les sauver. Mais à quoi bon? Qui me suivra? Qui me donnera l’argent nécessaire à de pareilles recherches et de sauvetage?!

Personne. Parce que finalement tout le monde s’en fout un peu: c’est loin, ça ne change pas nos conditions de vie, ça n’impacte pas notre manière de vivre. Et puis ce sont des animaux, ça ne compte pas.

Le fait de vouloir sauver notre environnement ferait même chier certaines personnes. Comme par exemple le Président Emmanuel Macron qui refuse de réécrire le préambule de la Constitution française pour placer l’environnement au-dessus des autres valeurs de la république, sous prétexte que rien n’était plus important que les droits humains.

En fait si… C’est si difficile que ça de comprendre que sans notre environnement actuel, nous ne pouvons pas vivre correctement? ça vous dit vous, un futur (dans 20 ans, maximum), où tous les étés vos maisons seraient menacées par les feux de champs et de forêts? Où en automne ces mêmes maisons seraient exposées à des tornades ou des tempêtes, des inondations, des coulées de boue qui détruisent tout sur leur passage? Ça vous intéresse de vivre dans une décharge à ciel ouvert? (avec tout ce que nous consommons, c’est un peu le but ultime non?). Parce que c’est ce qui va arriver hein, il faut arrêter de se voiler la face!

Savez-vous que 80% des plantes sur notre planète ont besoin d’un insecte pour être pollinisées et donc que sans ses insectes, il y a de grandes chances pour que nous finissions par mourir de faim? Agréable comme fin n’est-ce pas? Mais il est vrai que les insectes, tout le monde s’en fout. Ça fait chier, ça gratte, ça fait des bruits pénibles, ce sont des bestioles sans intérêt pour beaucoup. Et pourtant sans eux, le monde tel que nous le connaissons n’existerait pas. À part ça, les droits humains sont au-dessus de tout. Surtout lorsqu’il s’agit de détruire et de consommer.

Le Président français s’est également félicité que cette Convention Citoyenne pour le Climat n’ait pas proposé de décroissance comme certains écologistes le font, car “il croit à la croissance de notre économie”. Bon sang, à quel moment donné le président, les industries, les citoyens, enfin bref, les gens quoi, à quel moment vont-ils comprendre que la croissance est forcément accompagnée de plus de dépenses, donc logiquement si on dépense, c’est pour acheter des choses et ces choses, en les produisant on produit aussi de la pollution? C’est si compliqué de comprendre une mécanique aussi simple que cela?

On ne change pas 2 fois de téléphone portable dans l’année sans que derrière il n’y ait pas de répercussion écologique. On ne construit pas de nouvelles zones commerciales sans que derrière il n’y ait pas plus de pollution (le BTP est responsable de 45% de la consommation énergétique et 27% des émissions de CO dans notre pays). Au passage, saviez-vous que la France est le pays qui possède le plus de supermarchés par habitant AU MONDE? Comme si nous avions besoin (BESOIN!!) de tout ça.

Il y a quelques mois la France s’est félicitée d’interdire le plastique à usage unique d’ici 2040. La honte. On va encore pouvoir balancer nos merdes de plastique dans l’océan pour encore 20 ans et la France se félicite “d’envoyer un message fort” aux autres pays. Quel message fort? Celui qu’on peut faire avaler sans vergogne du plastique à toutes les bestioles qui peuplent l’océan?!

Nous encourageons également les voitures électriques parce que ouf, elles évitent de polluer l’air. Par contre les sols, qui vont être remplis de nos déchets nucléaires pendant des milliers d’années, ça tout le monde s’en pète (on trouve des outils et des bijoux des personnes qui ont vécu il y a 1000 ans. Dans 1000 ans on trouvera de nous des couches et des déchets nucléaires. La classe). On se félicite d’avoir trouvé une solution contre le réchauffement climatique. Que nous sommes bêtes! Les panneaux photovoltaïques ne sont même pas recyclables et on est content avec ça.

Et pendant tout ce temps, des êtres vivants disparaissent. Je ne suis pas comme les végans qui croient dur comme fer que tous les êtres vivants sont égaux. C’est faux (un peu comme de dire que tous les êtres humains naissent libres et égaux. La blague!!). Je crois juste que toutes les espèces se valent. En quoi la nôtre serait supérieure? Nous avons créé la pénicilline, l’électricité, la morphine et le frigo, certes (4 des découvertes les plus fondamentales pour moi!), mais nous avons aussi participé, tous, ça il faut s’en rendre compte, à la destruction des forêts, à la pollution des océans, des sols et à la destruction de notre écosystème.

Notre planète a mis plus de 4 MILLIARDS D’ANNÉES pour en arriver où nous en sommes. Pour créer tout ce que nous connaissons. Les coccinelles, les lions, les poissons-demoiselles. Et en quoi? 200 ans? On a rasé ¾ de la forêt primaire en Amazonie, à Madagascar, on a décimé des centaines d’espèces, on a pollué les nappes d’eau phréatiques, les sols, l’air, le ciel (coucou les déchets des engins spatiaux!), on a pollué pour des milliers d’années les océans avec les essais nucléaires (île de Bikini) ou les sols avec les poubelles qu’on a ensevelis (et qu’on continue d’ensevelir en France. En 2020. Pas mal pour un pays “développé”).

Nous avons été créés à partir de rien. De rien. Et nous sommes en train d’anéantir une planète qui vraisemblablement n’existe nulle part ailleurs.

Nous détruisons des merveilles de la nature et tout le monde s’en branle. Je n’ai plus aucun espoir en l’humanité. Je suis même heureuse de mourir un jour parce que voir MA planète anéantie par vous, par nous, ça m’anéantit à mon tour. Ça me détruit de voir des insectes, des poissons, des mammifères, des volatiles disparaître. Ils disparaissent parce que NOUS ne voulons pas abandonner notre petit confort d’Occidentaux, parce que consommer moins ça signifierait pour beaucoup exister moins. On croit exister en achetant, achetant, achetant. Et ça détruit, détruit, détruit tout. Et ce même si on essaie de se donner bonne conscience en “recyclant” (en fait lorsqu’on “recycle”, 80% de nos poubelles partent dans un pays en voie de développement où ces poubelles seront plus ou moins triées et plus ou moins transformées. C’est souvent moins que plus et ça finit très souvent dans l’océan ou les sols).

Il y a quelques années, j’étais comme ça. Je touchais mes 1res (grosses) paies et je ne savais pas trop quoi faire de mon argent. Alors j’achetais. Des produits de beauté, beaucoup, des cadeaux pour ma famille, des fringues, des chaussures, de la vaisselle, de la décoration.

Un jour, je venais de terminer ma journée de travail. J’étais cueilleuse de cerise et le travail était un peu dur. Après ma journée donc, un peu fatiguée de la journée, j’étais allongée dans l’herbe, le paysage était grandiose et le soleil brillait doucement. Et là je me suis dit « lorsque je mourrai, je veux que ce soit comme ça”. C’était il y a 10 ans et je m’en souviens comme si c’était hier. J’arrive encore à sentir l’odeur de l’herbe et de la terre, le soleil sur mon visage, les brins de fleurs dans mes mains. C’était un moment extraordinaire qui m’a touché profondément. C’est ça la vie. Sentir tout ce que la nature nous donne et tout ce qu’elle a de plus merveilleux.

Regardez un papillon et osez me dire que ça n’est pas magique. Regardez un banc de raies et osez me dire que ça n’est pas somptueux. Regardez une murmuration et osez me dire que ça n’est pas grandiose. Regardez un poisson-globe confectionner un nid pour sa femelle et osez me dire que ça n’est pas extraordinaire. Et tout ça dans 10, 20 ou 30 ans, ça n’existera plus.

Il suffit d’entendre des idiotes comme Julie Graziani (ou Trump ou Poutine, que des exemples de bienveillance et d’intelligence) nous expliquer que la fonte des glaces est une chance de découvrir du pétrole pour se dire que l’humanité est mal barrée et que la destruction de ce qui nous entoure n’en est qu’au commencement.

Et arrêtez d’être débile et de croire que rien ne se passera. Arrêtez d’être débile et de croire que vous ne le verrez pas. Arrêtez d’être débile et de chougner parce qu’on a eu l’idée de vous interdire de rouler à 130 km sur autoroute. Arrêtez d’être débile et de vous sentir supérieur parce qu’en fait vous n’êtes rien.

Le soleil est une étoile. Il existe 200 à 400 MILLIARDS d’étoiles dans notre galaxie, étoiles que nous voyons en regardant le ciel (oups, pardon, tout le monde n’a pas cette chance. Merci la pollution lumineuse). Et il existe 100 à 200 MILLIARDS de galaxies dans l’univers (avec sûrement autant de milliards d’étoiles à l’intérieur). Voilà notre échelle. Nous avons une chance fabuleuse de vivre sur notre caillou rocheux qui recèle des merveilles et nous nous prenons pour une espèce supérieure. À cause de cet orgueil, nous allons détruire notre espèce. J’ai hâte. Nous ne sommes pas dignes du cadeau que la vie nous fait.

Ce billet est également publié sur le blog Les Voyages de Myriam. Vous pouvez également suivre le site de l’association Femmes en action, ainsi que sa page Facebook.


SOURCE: https://www.w24news.com

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]