World news – Marion Maréchal appelle Marine Le Pen à s’allier avec LR en 2022 (mais ce sera sans elle)

0
7

POLITIQUE – Marine Le Pen craignait récemment que sa nièce tombe “dans la facilité qui consiste à émettre des critiques”, et c’est précisément ce qu’il se passe. Invitée ce mardi 15 septembre sur BFMTV, Marion Maréchal a rejoint le camp de ceux qui pensent que la présidente du RN ne pourra pas se passer de la droite en 2022. 

À l’instar de Robert Ménard, l’ex-députée du Vaucluse estime que sa tante devra dépasser le Rassemblement national pour l’emporter lors de la prochaine présidentielle.

“Je ne vais pas faire semblant de ne pas voir ce que tout le monde voit, cela paraît évident qu’aujourd’hui on ne pas gagner seuls”, a déclaré Marion Maréchal, estimant “que la marge de manœuvre se trouve plutôt chez une partie des LR”.  

Pour la directrice de l’Issep, chantre de la droite “hors les murs”, le parti fondé par son grand-père doit désormais “assumer cette ouverture sur cet électorat en particulier”. 

Une façon pour Marion Maréchal de savonner la planche de Marine Le Pen pour récupérer son leadership à la droite de la droite? Pas du tout, répond l’intéressée, qui explique qu’elle ne s’impliquera pas dans la prochaine élection présidentielle.

“J’ai dit que je ne serai pas candidate, et je ne pense pas me mettre au service d’un candidat, parce que ça fait trois ans que j’ai quitté la politique électorale”, a assuré Marion Maréchal, jugeant que ses fonctions de directrice d’école de Sciences politiques sont incompatibles avec les impératifs d’une campagne électorale. 

Marion Maréchal (@MarionMarechal): « Je ne serai pas candidate, et je ne compte pas me mettre au service d’un candidat » pour 2022 pic.twitter.com/gnokyW6fmi

Cette sortie de la petite fille de Jean-Marie Le Pen intervient dans un contexte où plusieurs cadres du parti accusés de lorgner un peu trop sur la droite (comprenez, sur Marion Maréchal) ont été sanctionnés dans la torpeur de l’été. Une “purge” dénoncée par les partisans d’une ligne identitaire, lesquels accusent Marine Le Pen de se rétrécir sur son clan, au profit d’une ligne politique dite “souverainiste” contestée en interne. 

À voir également sur Le HuffPost: Pour Marine Le Pen, la guerre anti-drogue de Darmanin organise en réalité sa “dépénalisation”

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube

Avec la newsletter quotidienne du HuffPost, recevez par email les infos les plus importantes et les meilleurs articles du jour.
En savoir plus


SOURCE: https://www.w24news.com

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]