Le Cameroun plantera 1250 anacardiers à Sanguéré, berceau du pays de cette culture de rente

0

(Investir au Cameroun) – Dans un appel à manifestation d’intérêt qu’il vient de rendre public, le ministère camerounais des Forêts et de la Faune annonce le reboisement d’une zone de 25 hectares dans la ville de Sanguéré, dans la région du nord du pays. Nous avons officiellement appris que cette opération de reboisement sera réalisée par la plantation de 1 250 anacardiers et 5 000 plants de neem.

Les noix de cajou (également appelées noix de cajou) sont présentées comme un produit complémentaire du coton pour les régions du nord du Cameroun et, en plus d’être utilisées pour la protection de l’environnement, sont une importante source de revenus inconnue de la population des zones. un climat sec, le mieux adapté à cette culture. Sanguéré, qui abritera le projet susmentionné, est également le tout premier endroit au Cameroun à abriter une plantation d’anacarde dans les années 1970.

Selon plusieurs témoignages confirmatifs, feu le président camerounais, Ahmadou Ahidjo, a introduit des noix de cajou dans la région du Nord pour éviter que les économies des trois régions du nord du pays ne deviennent trop dépendantes du coton. Par exemple, une campagne de reboisement dans la ville de Sanguéré en 1975 a planté plusieurs hectares d’anacardiers, pratiquement en même temps que la culture a été introduite en Côte d’Ivoire.

Au final, soulignent alors des sources proches du cas, il s’agit de mettre en place, en plus des plantations de 10000 hectares prévues à l’époque, une usine de production de jus de cajou et de mettre sur le marché des noix de cajou (la noix de cajou se présente sous la forme d’un fruit accroché par une noix contenant une amande). Mais près de 50 ans plus tard, seuls 650 hectares d’anacardiers ont été plantés et abandonnés à Sanguéré. Et aucune unité de transformation n’est sortie de la terre.

Dans le même temps, la Côte d’Ivoire est devenue le premier producteur mondial de « je suis gris(L’autre nom de la noix de cajou, ndlr), avec une moyenne de 750000 tonnes de noix de cajou vendues dans le monde chaque année.2018 a adopté une stratégie nationale pour le développement de la filière de la filière de la noix de cajou. La Recherche pour le Développement (Irad) mène un projet de production de 10 millions de plants d’anacarde, une quantité de matériel végétal susceptible de créer 100 000 hectares de plantations.

BRM

.

#Cameroun #plantera #anacardiers #Sanguéré #berceau #pays #cette #culture #rente

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:

Laisser un commentaire