Eperviers : Voici pourquoi Oyono, ex recteur de l’université de Douala chez le juge

0

L’ancien patron de l’université de Douala qui rejette les accusations de détournement de deniers publics, est attendu ce jour dans les couloirs de la juridiction spéciale.

C’est ce 15 janvier 2020 que D i e u d o n n é Oyono, l’ancien recteur de l’université de Douala refait son apparition au Tribunal criminel spécial (Tcs). Il convient d’indiquer qu’un 1er premier témoin de l’accusation avait déjà comparu relativement à l’inculpation du professeur en coaction avec deux régisseurs des caisses d’avance.

Le problème est le non-reversement de la TVA générée par les Caisses d’avance des jeux universitaires de 2014. On retient que ce témoin a soutenu que ce n’est pas le Recteur de l’université qui répond du non-reversement de la TVA et de l’Impôt sur le revenu (IR) généré par les caisses d’avance, que la gestion des caisses d’avance relève de la responsabilité personnelle des régisseurs desdites caisses, de même que le reversement de la TVA et de l’IR. Le 15 octobre 2019, le Tribunal attendait le 2e témoin de l’accusation. Il ne s’était pas présenté à l’audience. L’affaire En 2014, une mission de contrôle a effectué un audit des comptes du budget d’investissement public (Bip) peu après le départ de sieur Dieudonné Oyono.

Une évaluation de la phase administrative de mise en œuvre des projets et une évaluation financière et comptable ont été réalisées. Au TCS, le dossier du Ministère Public, en coaction avec l’agent comptable, l’enseignant de sciences politiques a été inculpé pour le détournement présumé de 1,25 milliard de fcfa. D’après la défense, l’ordonnateur (le recteur) « ne saurait donc répondre que de la phase administrative de mise en œuvre des projets, d’autant que tout dossier des dépenses est transmis au Contrôleur Financier pour visa ». Bien plus, pour l’Agent comptable, il lui appartiendra, le moment venu, de présenter au Tribunal des documents financiers et comptables. On continue avec la procédure bien que le second témoin ne soit pas présent. Un mandat d’amener avait même été décerné contre lui. Le 22 novembre dernier, l’Avocat Général a demandé un délai, afin qu’il puisse réunir et produire les pièces. D’où l’audience de ce 15 janvier 2020.


SOURCE : https://www.w24news.com/eperviers-voici-pourquoi-oyono-ex-recteur-de-luniversite-de-douala-chez-le-juge/?remotepost=5703

Les plus populaires en ce moment

PARTAGEZ AVEC VOS PROCHES:

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here