Espagne, Royaume-Uni… Net rebond épidémique dans plusieurs pays voisins de la France Voici les details

0
12

L’épidémie de Covid poursuit sa progression en Europe et plusieurs pays durcissent leurs règles sanitaires. Tour d’horizon de la situation épidémique chez nos voisins européens.

De nombreux pays européens observent un accroissement des cas positifs au Covid-19 ces derniers jours. La France a de nouveau recensé mercredi 9 septembre plus de 8 500 nouveaux cas sur son territoire, avec un taux de positivité en constante augmentation (5,2 %), et Santé Publique France note que « la progression de la circulation virale est exponentielle ». Cette tendance apparaît aussi chez nos voisins européens. « L’Obs » fait le point.

6 graphiques qui prouvent que la reprise de l’épidémie de Covid est vraiment « préoccupante »
  • Durcissement des règles sanitaires en Angleterre

Au Royaume-Uni, la hausse du nombre de cas est perceptible depuis début septembre. Un pic a été enregistré dimanche 6 septembre après que 2 988 nouveaux cas ont été comptabilisés dans la journée, un niveau record depuis fin mai.

« L’augmentation du nombre de cas observée aujourd’hui est préoccupante. Les cas sont prépondérants parmi les plus jeunes», s’est inquiété Matthew Hancock, secrétaire d’État à la Santé, auprès de Sky News.

En conséquence, le gouvernement britannique a décidé de durcir les règles sanitaires pour lutter contre la propagation du coronavirus. Ainsi, Londres a décidé d’interdire les rassemblements de plus de six personnes à compter du lundi 14 septembre en Angleterre.

Les rassemblements de plus de six personnes bientôt interdits en Angleterre

« Ce que l’on annonce aujourd’hui, c’est que nous devons renforcer ces règles de distanciation sociale dans un contexte social », a réagi Matthew Hancock, au micro de Sky News mercredi 9 septembre.

  • Premières quarantaines dans des écoles espagnoles

« La situation est bien plus favorable » qu’au printemps, a souligné lundi auprès de l’AFP l’épidémiologiste en chef du ministère espagnol de la Santé, Fernando Simon. « Mais nous restons dans une phase ascendante », a-t-il mis en garde.

« El País » évoque 8 960 nouveaux cas pour la seule journée du mardi 8 septembre et rappelle que l’Espagne est le pays qui a le plus fort taux d’incidence. La semaine passée, un tiers des cas positifs concernait la région de la capitale, souligne le quotidien.

Madrid a vu se profiler de premières quarantaines dans des écoles comme le rapporte « El País ». Le lycée français de Madrid a demandé dimanche 6 septembre à certains parents de ne pas emmener leurs enfants d’une classe de CP au sein de l’établissement par précaution. Dans un communiqué, l’établissement précise :

« Il s’agit d’une mesure préventive mise en œuvre conformément au protocole sanitaire en vigueur dans l’établissement, suite au signalement d’une suspicion de cas chez l’un de nos élèves »

La directrice de Salud Pública, Elena Andradas, a signalé mardi 8 septembre la fermeture d’une école maternelle après qu’une membre du personnel a été testé positif au Covid-19, poursuit « El País ». Un autre établissement scolaire a été fermé mercredi 9 septembre à Biscaye après des tests positifs au sein du personnel.

France, Italie, Allemagne et Espagne connaissent un rebond simultané des cas de Covid

L’Espagne est l’un des pays européens les plus touchés par l’épidémie et a dépassé lundi le seuil des 500 000 cas diagnostiqués. Au total, le ministère de la Santé espagnol a recensé 534 513 cas dans le pays depuis le début de la crise sanitaire.

  • En Italie, l’âge médian des cas positifs tombe à 32 ans

Depuis cinq semaines consécutives, le Ministère de la Santé italien relève pour fin août une hausse du nombre de nouveaux cas. Il reste globalement inférieur à celui des autres pays européens. Le pays assiste à une chute de l’âge médian des personnes contractant le virus qui se fixe à 32 ans.

Le gouvernement italien a décidé de prolonger les mesures de confinement du Covid-19, mises en place en août, jusqu’au 7 octobre.

L’Italie recense 280 153 cas depuis le début de la crise sanitaire selon les données de la Protection civile. Le bilan s’élève à 35 563 décès.

  • Baisse de la mortalité en Allemagne

Après une augmentation progressive des cas positifs en Allemagne depuis la mi-juillet (avec un pic à 9 542 cas entre le 17 et le 23 août), une légère baisse est constatée ces deux dernières semaines (8 346 cas la semaine passée) indique l’Institut Robert Koch dans son rapport du mardi 8 septembre.

La mortalité n’a quant à elle pas cessé de chuter depuis fin avril. Le nombre de décès se stabilise autour d’une vingtaine par semaine depuis début août. Il apparaît encore plus faible ces deux dernières semaines (respectivement sept et trois) mais les données ne sont pas totalement complètes.

L’Europe se déconfine mais la pandémie de coronavirus continue de s’accélérer dans le monde

« Le développement actuel est positif mais doit être surveillé avec attention. L’actuel déclin dans la proportion de morts parmi les cas reportés s’explique principalement par la proportion relativement haute de personnes plus jeunes parmi les cas nouvellement diagnostiqués », précise le rapport.

« Si plus de personnes âgées sont à nouveau infectées, une augmentation accrue des hospitalisations et des morts peut-être attendue », prévient néanmoins l’insitut Robert Koch.

L’organisme a indiqué mardi 8 septembre que 252 298 personnes ont été testées positives au coronavirus depuis le début de l’épidémie.

  • Plus de cas en Belgique avec les retours de voyages

L’institut belge de santé Sciensano évoque dans son bulletin du mercredi 9 septembre un nombre d’infections en légère augmentation au cours des cinq derniers jours. Le porte-parole interfédéral, Yves Van Laethem s’est exprimé sur la situation au cours d’une conférence de presse mercredi 9 septembre.

Comme le rapporte la RTBF, il a indiqué « qu’une partie de l’augmentation du nombre de cas est liée à l’augmentation du nombre de tests ».

« Cependant, on ne peut pas nier qu’une partie de ces cas soit liée à des retours de voyages dans des zones rouges. C’est lié aussi au fait que dans certaines circonstances, les mesures ne sont pas parfaitement respectées. »

Yves Van Laethem se veut rassurant puisque les cas positifs ont été relevés chez des patients « relativement jeunes, donc moins sensibles au virus et donc moins susceptibles d’avoir une évolution sévère de la pathologie ». Concernant la quarantaine, le professeur avait argumenté pour le raccourcissement de sa durée, comme l’a relevé le quotidien « le Soir ».

Le rapport de Sciensano recense 89 141 cas confirmés du Covid-19 au total et 9 912 décès.

F. J.

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

Laisser un commentaire

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]




LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here