Cameroun-Répression de révolution : Mamadou Mouta envoie un important message à Atanga Nji voici les details

0
232

Condamné à deux ans de prison suite à la mutinerie du 22 juillet 2019 à la prison centre de Yaoundé, le vice-président du MRC, Mamadou Mota a le moral au beau fixe. Depuis son lieu de détention, il suit de près la révolution en gestation dans son pays. Le fils du Nord envoie un message au ministre de l’administration territoriale Atanga Nji qui a ouvertement menacé tous ceux qui tenteront de manifester pour exiger le départ de Paul Biya.
CamerounWeb vous propose un extrait de la conversation entre Bibou Nissack et Mamadou Mota

Mamadou MOTA – Bonjour monsieur le Conseiller et Porte-parole du Président Élu Maurice KAMTO et félicitations à toi mon frère pour ton mariage.(Accolade chaleureuse avec son interlocuteur dans la salle d’audience où le Vice-président est parfaitement serein et détendu alors qu’il revient tout juste de la barre)

BIBOU NISSACK -Merci monsieur le Premier Vice-président National, mon frère. Comme convenu le voyage de noces et la lune de miel, surtout quand certains rappellent les abeilles à l’ordre du jour, se feront sous tes auspices comme antérieurement convenu et à Maroua dès ta sortie et celle des autres.

Mamadou MOTA – Il faut dire à ATANGA NJI que l’humanité consomme du miel depuis la nuit des temps. L’expression le Pays où coule le miel et le lait en atteste d’ailleurs amplement car elle est très vieille. En Égypte antique le Pharaon se réservait quasiment à lui seul le privilège de la consommation du miel qu’il cachait pour cela aux yeux des autres. Mon frère dis bien ça à ATANGA NJI.

BIBOU NISSACK – Je vais m’acquitter de cette tâche en publiant cet extrait de notre dialogue présent dès demain sur le compte officiel Facebook du Porte-parole que je suis, tu peux y compter mon cher frère!
Fin de la restitution partielle de la conversation.

Notre commentaire: hier les souverains se réservaient le miel pour leur usage personnel, visiblement aujourd’hui encore cette tradition demeure, car au Cameroun le Peuple-souverain (Article 2 de la Constitution du Cameroun) veut avec détermination son miel, et il l’aura. Cette quête mielleuse permettra à des citoyens comme monsieur NASERI Paul BEA et sa famille de pouvoir de nouveau aller en toute quiétude en villégiature dans le NoSo sans la moindre crainte.


SOURCE: https://www.w24news.com

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

Laisser un commentaire

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]




LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here