Il y a 34 ans, Ahmadou Ahidjo, premier président du Cameroun indépendant, a disparu.

0

Le fils de garde de cercle devenu père de l’indépendance

Le 30 novembre 1989, Ahmadou Babatoura Ahidjo, figure historique du Cameroun, décédait à Dakar au Sénégal. Né en 1924 dans une famille modeste du nord du pays, Ahidjo a grandi sous la domination coloniale française. Après des études religieuses, il s’est engagé en politique au sein de l’Union camerounaise, où il a rapidement fait preuve de leadership et d’ambition. Élu député puis Premier ministre, il a joué un rôle clé dans la marche vers l’indépendance du pays en 1960.

22 années de règne sans partage marquées par la stabilité

Une fois au pouvoir, Ahidjo a gouverné d’une main de fer un Cameroun fragilisé par des tensions sécessionnistes. Malgré un régime autoritaire qui a restreint les libertés individuelles, le président a assuré une stabilité économique et politique pendant son règne. Son style paternaliste lui a valu une certaine popularité, bien que les voix dissidentes aient été rapidement réprimées.

Une fin de règne tragique loin de son pays

Après avoir démissionné en 1982, Ahidjo a été contraint à un exil amer au Sénégal. Malgré quelques tentatives de retour manquées, il n’a jamais pu revoir son Cameroun natal. Affaibli par la maladie et politiquement abattu, il est décédé à Dakar 7 ans plus tard, dans une relative obscurité. Malgré cette fin difficile, Ahmadou Ahidjo reste dans les mémoires comme le principal artisan de l’indépendance du Cameroun, bien que son héritage politique reste controversé.

Joël Mbida, 237online.com

Mots clés : Ahmadou Ahidjo, président, Cameroun, indépendance, politique, héritage, stabilité, autoritaire, popularité, controversé.

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

Vidéo du jour:

Laisser un commentaire