Crise socio-politique: découvrez le plan caché de Biya et Fru Ndi enfin révélé

    0
    20

    Le but du voyage du premier ministre dans le NOSO n´est plus un mystère. Mr Ngute est venu rencontrer exclusivement Mr Fru Ndi et le SDF dans le but d´organiser un semblant de fête du 20 Mai et de renforcer le tandem RDPC-SDF car la crise dans cette région menace l’alliance de longue date entre les deux parties. Ses déclarations sur le dialogue dans le NOSO n´engagent que lui et lui tout seul pour l´instant. L´objectif est de faire croire au monde entier que les Camerounais dialoguent.

    Les déclarations du premier ministre du Cameroun, Mr Ngute, sur le dialogue au Cameroun n´engagent que lui et lui tout seul. Il y a une expression qui stipule que « ce qui se dit clairement s’énonce aisément ». Cette annonce de dialogue aurait été clair si cela avait été fait par Paul Biya le twitterlogue en chef ou bien si Mr Ngute avait fait cette déclaration à Yaoundé, de façon solennelle dans un conseil de ministre ou devant les membres de l’assemblé nationale par exemple. Or Mr Nguté fait sa déclaration dans une rue vide de Bamenda, en compagnie de Fru Ndi, le patron du SDF, le parti associé du RDPC. Il a tellement du mal à dire clairement le contenu de ce dialogue qu’il lui faut une semaine rien que pour l’énoncer. D’ailleurs, en ce moment précis, je pense que même les grands apprentis sorciers du régime de Yaoundé ne sont pas capables de nous dire de quoi retourne ce dialogue dont parle Mr Ngute.

    Je vais transcrire ici un extrait du discours de Mr Ngute aux chefs de la sous-région : « Le Fon des Fons (l’incapable invisible) m’a instruit de venir vous dire, d’ordonner vos enfants à sortir de la forêt. Une fois sorti de cette forêt, l’incapable invisible va leurs donner du travail ». Rien que cet extrait vous renseigne sur la mission coloniale de ce commis d’administration qui a certainement pris, avec l’accueil glacial qu’il a reçu, la mesure de la situation mais qui continue à croire que les illusions et les actions cosmétiques sont à l’ordre du jour.

    Passé donc cette émotion de l’annonce du dialogue, concentrons-nous un tout petit peu sur les contours de cette visite de Mr Nguté. Le régime de Yaoundé rêve toujours d’organiser un semblant de fête de l’unité le 20 Mai dans le NOSO. Le principe de ce type d’organisation est connu et consiste à monnayer de faux figurants qui sont parfois charriés par des charters à partir des départements voisins, et qui sont encadrés par des escadrons de la mort, le temps d’une image maladroitement callée pour le journal de 20 h sur la CRTV. Ce genre de mission était jadis confié à l’expert maison en la matière, Mr Atanga Nji. Mais de l’aveu même de ce dernier, il semblerait que les destinataires ne voient jamais la couleur du gombo. C’est pourquoi, Mr Ngute, apparemment le seul Mr propre du régime, a dû descendre lui-même sur le terrain car ce 20 Mai est très important. C’est pour cela que Mr Ngute compte sur leur allié de toujours, Fru Ndi et son SDF. S’ils réussissent leur coup le 20 Mai, cela constituerait avec cette annonce de dialogue une preuve, à l’intention de la communauté internationale, que Paul Biya, par son absence et ses tweets, fait avancer le Cameroun contre vents et marrées.

    Au-delà, cela va permettre de renforcer le tandem RDPC-SDF car la crise dans cette région menace l’alliance de longue date entre les deux partis. Cette visite va replacer le SDF au premier rang de l’opposition tout en adoucissant les critiques de plus en plus virulentes du SDF vis-à-vis du pouvoir. Fru Ndi, président d’un parti qui est arrivé 4eme à la dernière élection, se voit en supra médiateur du dialogue. Il est simplement adorable ce Candide !

    Pour bien comprendre les vraies raisons de cette exclusivité que le premier ministre a accordé au SDF dans le NOSO, il faut très bien rappeler qui est Fru Ndi et le SDF, quelle est la situation dans le NOSO et quel est l’état des relations entre le SDF and le RDPC.

    Fru Ndi et le SDF :

    – Fru Ndi est celui qui a créé un premier parti d’opposition dans les années 90, le SDF, chargé de légitimer « la democrature » du RDPC depuis près de 25 ans.

    – Le SDF est le parti le plus implanté dans le NOSO

    – Fru Ndi et son SDF a établi un tandem avec le RDPC qui rafle la majorité à toutes les élections au Cameroun et garantit au SDF la place de premier parti d’opposition. Bien sûr, tout cela c’était avant que Maurice Kamto ne prenne les choses en main.

    – Fru Ndi est la seule personnalité politique et administrative qui réside dans le NOSO, alors que les maires, les sous-préfets, les préfets et les gouverneurs ont été tous délocalisés. Il a du mal à convaincre tous les observateurs qu’il jouit d’une telle tranquillité dans la zone sans la protection du BIR ou sans la complicité du régime.

    La situation dans le NOSO:

    – En trois ans il y a eu plus de 20 000 morts dans le NOSO, sans oublier ceux qui sont portés disparus. Les 1850 morts des ONG étrangères ne sont qu’une estimation des décès reportés.

    – La région est vidée de sa population qui est éparpillée dans d’autres régions et au Nigeria avec aucune possibilité de participer aux votes face à la résistance des citoyens.

    – Les populations du NOSO reprochent au SDF de n’avoir pas suffisamment porté la voix des anglophones et stopper le RDPC dans son programme de colonisation francophone du NOSO.

    – Les anglophones qui attendaient avec impatience la décentralisation, sont passés aux revendications fédéralistes qui les a conduites, faute de réponse, à l’option de sécession.

    C’est une situation extrêmement frustrante pour le SDF qui commence à réaliser qu’avec toutes ces nouvelles donnes, il risque de ne plus être qu’un parti du passé. C’est cette éventualité de disparaitre en tant que parti qui a décidé le SDF à monter au créneaux pour enfin dénoncer de façon frontale les perversions de l’état RDPC dans le NOSO.

    L’état de relations entre le SDF et le RDPC :

    Les relations entre le SDF et le RDPC ne sont pas au beaux fixes. Le SDF reproche principalement au RDPC de ne l’avoir pas laissé capitaliser sa force de parti des anglophones et de l’avoir classé 4eme lors des dernières élections présidentielles. En effet :

    – S’il y a un seul parti qui n’aurait pas dû participer à la dernière élection, c’est le SDF. Mais le SDF a accepté d’aller aux élections pour accompagner son allié de toujours le RDPC.

    – Le RDPC, sous pression du penalty magistralement inscrit par Maurice Kamto, va reléguer le SDF à la 4eme place du championnat, derrière Cabral Libii, un candidat sans parti politique. Le SDF va demander des comptes au RDPC qui va vite rassurer son partenaire en lui expliquant que la pression exercée par Président Maurice Kamto était très forte, et que ce n’était même pas gagné. Il promet de réparer la chose aux prochaines élections. Et pour faire bonne figure, Joshua Osih aura un strapontin à la Fecafoot.

    – Le SDF va introduire une requête en annulation des élections à cause de la non-participation des Anglophones (ce qui était absolument correct), essuyer une moquerie du RDPC et le conseil constitutionnel, avant d’aller quand même supporter et installer bruyamment Paul Biya sur son butin du hol-dup. Le SDF est-il un caméléon ou une chauve-souris, vous avez le choix.

    – Le SDF, comme tous les Camerounais d’ailleurs, ne voyant pas d’action concrète du RDPC pour lui garantir une seconde place à toutes les futures élections, va commencer à gonfler les muscles en dénonçant publiquement, comme le MRC, la mascarade qui se passe dans le NOSO. Le RDPC va arrêter les dirigeants et sympathisant du MRC pour laisser la place au SDF mais force est de constater que l’effet recherché s’est inversé.

    – Le SDF Joshua Osih et Fru Ndi vont passer à la vitesse supérieur en accusant clairement le régime d’être le tuteur des faux groupes d’Ambazoniens qui commettent tous les crimes que l’on veut attribuer aux vrais résistants. Extraordinairement, il n’y aura aucune réaction dans tout le Cameroun comme si c’était un acquis que c’est le régime qui était aux commandes du génocide qui se déroule dans le NOSO.

    – L’état-RDPC, pour calmer le SDF, va leur proposer d’arrêter leur chef et quelques membres pour leur donner la même visibilité que le MRC. Le SDF va refuser, c’est pourquoi l’option d’enlèvement des membres du SDF par les Ambazoniens du régime, a été choisi. Ainsi, après les enlèvements, particulièrement celle de Fru Ndi, certaines presse ce dernier comme le nouveau Jésus, prêt à mourir pour son peuple.

    – Pour couvrir l’opération Fru Ndi accuse les combattants d’Ambazonia d’être partial en n’attaquant que des militants du SDF et en laissant soigneusement de côté ceux du RDPC. Et parallèlement, il se dit déçu des atrocités commises, notamment de la destruction des propriétés et des hôpitaux par des militaires.

    Le SDF, en caméléon ou en chauve-souris, doit en même temps, capitaliser sa proximité avec le peuple du NOSO en déclarant que « le gouvernement de Biya a menti au monde, ce qui n’est pas bon pour nous », tout en restant disponible pour le RDPC, son allié, en maintenant ses parlementaires dans des assemblés ou ils n’ont pas le droit d’ouvrir la bouche. En tout cas, pour le défilé du 20 Mai, le SDF a fait une proposition de sortie à Mr Ngute, de façon déguisée dans une interview ou il dit : « Alors les militants du RDPC (et SDF) iront à Nkambe, organiseront le défilé, viendront ici et repartiront, puis piégeront Fru Ndi et Awudu ». Cette proposition de défilé en itinérance du SDF, a l’avantage qu’elle peut donner à l’état RDPC grâce à la CRTV, des images de défilé dans plusieurs villes du NOSO. John Fru Ndi prend le soin d’annoncer que son parti ne participerait pas au défilé puisqu’ils seront dans le contingent du RDPC.

    Finalement, l’arrivée du premier ministre du Cameroun, Mr Ngute dans le NOSO, reçu par l’ancien premier ministre anglophone, après plus de 100 jours de magistrature, à cette date précise du 10 Mai 2019 n’est pas du tout un hasard de calendrier. En effet, on peut admettre sans risque de se tromper que cette visite est sous la pression de la communauté internationale. Et la réponse que le régime souhaite apporter à cette pression de la communauté internationale, c’est de diffuser les images d’un défilé du 20 Mai gigantesque dans tout le pays, y compris dans la zone anglophone, pendant que les militaires continuent de tuer les citoyens. D’où l’intervention de Mr Ngute, en lieu et place de Atanga Nji, qui a pris le soin de s’entourer du soutien de Fru Ndi et du SDF pour avoir ses images.

    Quant à cette histoire de dialogue que Mr Ngute a utilisé comme cheval de Troie dans son périple dans le NOSO, attendons de voir la réaction de Paul Biya quand il sera au courant de cette nouvelle.

    Source: cameroonvoice.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here